Le consentement sexuel dans les relations : les bases à comprendre
SOMMAIRE

Dans toute relation sexuelle, le consentement de chaque partenaire est une notion fondamentale. Dire explicitement que l’on est d’accord ou non pour un acte sexuel permet notamment de se prémunir de toutes formes de violence sexuelle. Quelles sont les bases du consentement sexuel et comment les mettre en pratique ? My Lubie vous accompagne pour tout comprendre !

Qu’est-ce que le consentement sexuel ?

C’est un terme qui a pris de l’ampleur ces dernières années : le consentement sexuel. Une notion essentielle à toute relation, mais dont les contours sont parfois flous selon le contexte. Si pour beaucoup, le consentement lié à une activité sexuelle est une évidence, ça ne l’est pas pour tout le monde. Pour preuve, les mouvements féministes qui militent pour le consentement et dénoncent les agressions et violences sexuelles toujours plus nombreuses.

La notion de consentement sexuel, c’est l’accord qu’une personne donne à son partenaire dans le but d’avoir une activité sexuelle ensemble. En d’autres termes, chacun a le droit de choisir ce qu’il fait et avec qui, mais cet accord doit être explicite. Ce consentement peut être donné par la parole, par les gestes (en fonction du contexte), voire les deux.
Ce qui compte : communiquer sur ses attentes, ses désirs, mais aussi les limites que l’on se fixe. En face, la personne doit prendre en compte tous ces éléments pour que l'activité sexuelle se passe bien. Le consentement est donc fondamental pour tout acte de nature sexuelle. S'il y a absence de consentement, il s'agit d'une infraction punie par l'article 222-2 du Code pénal*. Bien en saisir les contours peut en effet, contribuer à empêcher les violences et agressions sexuelles.

Le b.a.-ba du consentement sexuel

Pour bien comprendre les bases du consentement sexuel, voici plusieurs conditions qui doivent être réunies. Le consentement doit être :

  • Donné librement et de manière éclairée : Dans certaines situations, il y a absence de consentement si celui-ci n’était ni libre ni éclairé. Par exemple, si quelqu’un se sent obligé d’accepter des relations sexuelles, il n’y a pas consentement. La personne doit être en capacité de consentir sans aucune contrainte (menace, pression, autorité, abus de confiance, peur, etc.). Le consentement doit être donné par la personne concernée et en aucun cas par une tierce personne. Dans certaines circonstances, le consentement ne peut être donné. C’est le cas lorsque l’on est endormi, inconscient, sous l’emprise de l’alcool et/ou de la drogue, ou si l’on n’a pas la capacité intellectuelle de consentir dans le cas d’un handicap mental par exemple. Il s'agit alors d'une agression sexuelle punie par le Code pénal.

  • Éclairé : Il y a consentement sexuel si chacun des partenaires comprend les conditions de la relation sexuelle. Si à un moment les conditions changent ou si l’un des participants ment ou cache délibérément certaines de ses intentions, l'activité sexuelle est considérée comme non-consentie. Par exemple, si l’un des partenaires retire son préservatif sans le dire explicitement ou s’il décide de s’adonner à certains actes sans prévenir le ou les autres personnes, le consentement initial n’est plus valide et on est face à des violences sexuelles.

  • Enthousiaste : Pour être consentie, une relation à caractère sexuel doit être voulue mais en aucun cas forcée. Concrètement, avoir envie ne suffit pas : il faut que la personne dise « oui » de façon claire, par la parole ou par des actes afin de ne laisser place à aucune ambiguïté. Dans le cas contraire, la loi considère qu'il y a absence de consentement et donc agression sexuelle.

  • Mutuel : Tous les partenaires souhaitent avoir un rapport sexuel ensemble, que ce soit pour un plan à plusieurs, un quickie ou une nuit entière !

  • Continu : Consentir ad vitam aeternam n’existe pas. Même si une personne a déjà eu des rapports sexuels avec un·e partenaire, cela ne signifie pas qu’elle est d’accord pour avoir de nouveaux rapports, ou pour s’adonner à certaines activités sexuelles. À chaque nouvelle activité, un nouveau consentement est nécessaire.

  • Spécifique : Le consentement sexuel vaut pour certains actes, mais n’implique pas que l’on consent à d’autres. En cas de doute, il est nécessaire de poser des questions à l’autre afin de savoir quelles sont ses limites.

  • Réversible : Donner son consentement à un instant T ne vaut pas parole d'Évangile. Autrement dit, on peut tout à fait retirer son consentement et ce, à n’importe quel moment : avant ou pendant l’acte sexuel.

  • Les préservatifs ultra-fins

    Les préservatifs ultra-fins

    Choisir ma taille
    Le lubrifiant naturel

    Le lubrifiant naturel

    Ajouter au panier


    Est-ce que tout le monde peut consentir à un acte sexuel ?

    En Droit français, la majorité sexuelle est atteinte à l’âge de 15 ans. La loi du 21 avril 2021 établit qu’aucun adulte ne peut se prévaloir du consentement sexuel d’un enfant si celui-ci a moins de 15 ans. Cet âge est ramené à 18 ans en cas d’inceste. À noter toutefois que les mineurs à partir de 13 ans peuvent consentir à des actes sexuels avec un partenaire si l’écart d’âge avec celui-ci est inférieur à 5 ans. Le non-respect de ces limites d'âge constitue une atteinte sexuelle.

    Comment s’assurer du consentement d’un·e partenaire ?

    Pour savoir si une personne consent ou non à un rapport à caractère sexuel, le plus simple reste de lui poser la question ! Comme dans n’importe quelle situation, la communication verbale permet de s’assurer de son consentement libre, de ce que souhaite ou pas la personne, quelles sont ses pratiques sexuelles. Il est donc particulièrement important d’être à l’écoute de son ou sa partenaire, qu’on le·a connaisse depuis longtemps ou non. Pour s’assurer du consentement de la personne, voici quelques conseils pratiques :

  • Demandez systématiquement à la personne avec qui vous allez avoir une relation sexuelle si elle est consentante. Ne présumez pas des goûts de l’autre et ne pensez jamais à sa place. Posez toutes les questions nécessaires !
  • Communiquez pendant le rapport sexuel afin de savoir si tout se passe bien pour votre partenaire, si iel souhaite continuer ou pas.
  • Observez votre partenaire, surtout si iel ne parle pas beaucoup. Si votre partenaire semble mal à l’aise ou ailleurs, faites une pause et osez lui demander si tout se passe bien. Soyez également vigilant·e aux signes non verbaux.
  • Fuyez les relations avec une personne en état d’ébriété et/ou sous l’empire d’une drogue. Rappelez-vous qu’il est impossible de consentir à une relation sexuelle dans ce genre de situation.

  • Comment donner mon consentement sexuel ?

    La façon la plus simple et la plus claire de donner son consentement sexuel, c’est de le dire. Pourtant, il n’est pas toujours simple de verbaliser à son ou sa partenaire son désir d’avoir une relation sexuelle. Oubliez les longs discours ! Misez plutôt sur la sobriété et la concision. Voici quelques conseils pour y arriver :

  • Dites clairement les choses : « Oui, je veux avoir une relation avec toi » ou « je suis d’accord pour essayer ceci avec toi ». Ne laissez aucune ambiguïté s'installer.

  • Aidez votre partenaire à comprendre que vous vous sentez bien et que vous souhaitez poursuivre l’acte sexuel en lui disant par exemple « J’aime quand tu me fais ça », « Continue à faire ceci », etc. Vous pouvez aussi lui proposer d’agrémenter votre rapport avec du lubrifiant par exemple. Iel comprendra que le rapport peut continuer et que ça vous plaît.

  • Si vous n’êtes pas à l’aise avec le fait de verbaliser les choses, envoyez des signaux physiques à votre partenaire en opinant de la tête. Il reste néanmoins préférable et sans ambiguïté de communiquer verbalement dans ce cas de figure.

  • Comment refuser ou retirer mon consentement sexuel ?

    Vous avez le droit de vouloir mettre un terme à un rapport sexuel ! Là encore, il n’existe pas de façon plus explicite que de le dire avec des mots. Vous ne souhaitez pas avoir de rapport sexuel avec cette personne ? Dites-le. Vous voulez que ce rapport s’arrête, pour diverses raisons ? Dites-le aussi. Oui mais comment faire ?

  • Dites « non », « je ne veux pas », « je voudrais réfléchir avant ». Soyez clair·e !
  • Utilisez des phrases comme « Ce que tu fais ne me plaît pas », « Est-ce qu’on peut essayer comme ceci ? », « J’aimerais mieux que tu fasses cela ».
  • Stoppez le rapport sexuel, sans forcément verbaliser, pour faire comprendre à votre partenaire que vous souhaitez arrêter et qu’il n’y a plus consentement à cet instant précis. Même si, on le répète, il est toujours préférable de dire qu’on ne consent pas ou plus à une relation sexuelle.

  • Que faire si un·e partenaire se vexe d’un non-consentement ?

    Pas toujours simple dans certaines circonstances d’oser dire non ! Oubliez votre gêne, car il est fondamental de ne pas laisser les choses se faire si l’on n’est pas d’accord. La personne en face de vous le prend mal ? Expliquez-lui calmement que vous ne la rejetez pas, mais que vous ne souhaitez pas avoir de rapport sexuel avec elle. En clair, posez vos limites personnelles, sans pour autant vous sentir obligé·e de vous justifier. Si la personne tente de vous manipuler ou de vous convaincre que vous devriez avoir une relation avec elle, il s’agit d’une contrainte sexuelle. Si vous êtes concerné·e par cette situation de contrainte et de violence sexuelles, orientez-vous rapidement vers un professionnel et mettez-vous en sécurité afin de prévenir tout risque d'agressions sexuelles.

    J’ai donné mon consentement, mais le rapport m’a déçu·e

    Vous avez eu un rapport sexuel avec une personne et vous en sortez déçu·e. Ce sont des choses qui arrivent !
    Attention : si vous aviez donné votre consentement du début à la fin, vous ne pouvez pas accuser votre partenaire d’avoir trahi votre confiance. Ce « contrat moral » entre partenaires ne rend en aucun cas l’autre responsable de votre mécontentement, de votre déception ou de votre insatisfaction. En conclusion, la notion de consentement est centrale dans toute activité sexuelle. Car respecter l’autre, c’est se respecter aussi !

    Envie d’en savoir plus sur les produits My Lubie ? Découvrez notre infusion aphrodisiaque qui aide à révéler l’énergie sexuelle et la libido !


    Autrice : Caroline Bédi
    Crédit photo : wondrashoots

    *Source https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000006417594


    Vous aimerez peut-être

    • -4.00€
    100% d'origine naturelle et vegan. Stimule, nourrit et apaise pour toujours plus de sensations et de plaisir. fait en france 100100 excellent uyka naturel certifiée bio huile intime CBD  - Copie 100% d'origine naturelle et vegan. Stimule, nourrit et apaise pour toujours plus de sensations et de plaisir. fait en france 100100 excellent uyka naturel certifiée bio huile intime CBD  - Copie

    Huile intime au CBD + Lubrifiant naturel

    Vos deux essentiels intimes préférés, dans le même pack.

    49 €
    • -5.00€
    My-Lubie-stimulateur-clirotidien-bien-etre-intime-sexuale-wellness-sexualite-sensualite-sex-accessoire-pulsation-clitoris-orgasme-plaisirsexeoral-vegan-francais-naturel6 Aura + Lubrifiant Naturel

    Aura + Lubrifiant Naturel

    À utiliser seul-e, à deux ou à plusieurs... Le plaisir arrive, il ressemble à celui du sexe oral avec le lubrifiant naturel et Aura. Mieux qu’un orgasme : l’aurasme.

    100 €
    My Lubie Dune accesoire vibrant sexualite sexuel sex fait en France made in France à base d'eau gel intime lub huile intime sexplorer bien être intime innovant moderne dune accessoire vibrant yuka My Lubie Dune accesoire vibrant sexualite sexuel sex fait en France made in France à base d'eau gel intime lub huile intime sexplorer bien être intime innovant moderne dune accessoire vibrant yuka

    Dune, le galet vibrant

    L'accessoire de plaisir essentiel. Découvrez Dune et ses vibrations puissantes mais silencieuses. Disponible en deux couleurs.

    85 €
    • -4.00€
    MY LUBIE PRESERVATIFS LATEX NATUREL EQUITABLE CONDOMS LUBRIFIANT LUBRICANT My Lubie Lubrifiant naturel vegan fait en France made in France à base d'eau gel intime lub huile intime sexplorer bien My Lubie Lubrifiant naturel vegan fait en France made in France à base d'eau gel intime lub huile intime sexplorer bien être intime innovant moderne dune accessoire vibrant yuka

    Duo de Préservatifs ultra fins + Lubrifiant naturel

    Ces deux là vont si bien ensemble qu'on a décidé d'en faire un pack...

    35 €

    Prenez votre dose de mails excitants et de culture sexe

    Articles récents

    Qu'est-ce que le gland de lait ?

    Qu'est-ce que le gland de lait ?

    C'est une expression qui circule beaucoup chez les adolescents : le gland de lait. Une rumeur selon laquelle le bout...

    Comment faire une bonne fellation ?

    Comment faire une bonne fellation ?

    Cunnilingus, anulingus, fellation... La sexualité orale est autant appréciée par les personnes à vulve que par les personnes à pénis...

    Sexe anal : comment réaliser un bon anulingus ?

    Sexe anal : comment réaliser un bon anulingus ?

    La fellation et le cunnilingus sont deux pratiques sexuelles orales que l'on connait bien : l'une consiste à stimuler un...

    Comment faire de beaux nudes ? Top 10 des idées et des conseils

    Comment faire de beaux nudes ? Top 10 des idées et des conseils

    C'est un genre de photo à part entière et une véritable tendance : les nudes. Loin des photos crues de...